• Plaisir VECU 208 : Français ? Maths ? Cuisine !

    Je mène un atelier hebdomadaire de cuisine avec deux groupes successifs de 4 à 5 enfants de la classe de CE2 CM1 de l'école élémentaire Montesquieu à Pessac-Saige.

    Plaisir VECU 208 : Français ? Maths ? Cuisine !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je considère ce moment comme très important pour ces trois raisons :

    1 – C'est un vrai travail d'équipe

    Chacun veille à une répartition équitable du travail. Chacun voulant avoir pelé, coupé, écrasé, goûté apprend à attendre : « Chacun son tour ». 
    A la fin de la matinée, il faut que la recette soit réalisée pour partager avec la classe ce qui a été cuisiné et il faut aussi que l'atelier soit rangé.
    Je note chez les enfants le plaisir d'être actifs, aussi bien pour réaliser les recettes que pour nettoyer l'atelier en fin de matinée, et de façon générale, garçons et filles sans distinction.

    2- C'est un lieu d'échanges informels

    La parole se met à circuler, des choses se livrent , des questions se posent.
    «   La citrouille est-elle vivante   ?   »
    Des difficultés relationnelles sont abordées, des richesses se dévoilent. Beaucoup parlent deux langues et certains parlent ou sont en contact avec une ou deux autres langues.

    C'est aussi un lieu d'échanges d'expériences pratiques   :
    –    casser un œuf sans laisser tomber des morceaux de coquille
    –    astuces pour réussir à faire certaines choses
    –    utiliser un éplucheur
    –     …

    3 – C'est la possibilité de laisser une trace personnelle

    Chacun exprime quelque chose de soi à la suite de l'atelier par le dessin et par le texte.

    Un exemple : «  Je me suis sentie libre ou plutôt c'était comme si je m'envolais quand je badigeonnais le jaune d’œuf sur la galette »
    N.

    Et voilà mon « moment champagne » :

    C'est pour H. la deuxième année scolaire. On est en mars. Il est arrivé deux ans auparavant du Mali n'ayant jamais été scolarisé et ne connaissant pas le français.

    Après l'atelier cuisine, chacun fait son compte rendu et H. utilise les fiches cuisine PEMF correspondant à la recette que nous venons de réaliser.
    Il est debout, penché sur ces fiches, il cherche, trouve les dessins correspondants aux ingrédients, aux ustensiles et les mots qui vont avec.

    Il dessine, il écrit...… les ustensiles, leurs noms, les ingrédients et leurs noms

    Alors que les autres enfants me sollicitent souvent, lui, reste imperturbable et seul avec acharnement et grande concentration. Il avance, il sait ce qu'il veut faire et va au bout.

    C'est pour lui un réel moment d'apprentissage dont il s'est emparé et qui dure assez longtemps, dix à quinze minutes. Il s’approprie le savoir.

    Ensuite il me demande d'écrire un texte qu'il me dicte et le recopie dessous.

    Monique Gachet

    PS : Comme quoi, l'acquisition des apprentissages fondamentaux passe par de multiples voies, et c'est tant mieux ! (ajout de Daniel Gostain)


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :