• Plaisir VECU 316 : Pour 3 francs 6 sous !

    OUI, j'en ai assez ! J'en ai marre des projets onéreux et ronflants de certains collègues qui écrivent qu'ils organisent un voyage pour "l'ouverture d'esprit" ou "la découverte d'une autre culture". Les élèves passent des heures en car, visitent en touristes, consomment des visites, participent à des activités (encadrées, alléchantes, attractives... très chères !) et bizarrement, leurs plus beaux souvenirs sont : 1/les nuitées en dortoir 2/les veillées 3/le pique-nique/les repas 4/les "récrés" 5/le shopping... En clair, rien de ce qui était annoncé dans le programme pédagogique !

    J'ai choisi de partir "pour 3 francs 6 sous" à "2 pas de chez nous" avec des petits enfants de 6-7-8 ans que leurs parents hésitaient à lâcher (Bonjour les appréhensions ! Je n'imaginais pas.. la peur du manque/vide chez les parents !) pour que les enfants vivent simplement

    1/ une vie en collectivité sans leur famille

    2/ des activités de pleine nature

    OUI, leurs plus beaux souvenirs sont : 1/les nuitées 2/les récrés 3/les repas 4/les veillées 5/les promenades

    Mais, en partant seulement 3 jours, non loin de St-Etienne, c'était bien le projet de la classe. Et je l'ai défendu auprès de l'Inspecteur. Aucune visite guidée. Aucune animation payante. Aucun intervenant arrivé juste à point (et chèrement) pour occuper la soirée.

    Un projet construit avec/par les élèves. Qu'est-ce qu'ils ont jubilé en organisant les répartitions dans les dortoirs ! En écrivant au cuisinier pour lui demander de préparer (top secret !) le gâteau d'anniversaire de N ! En écrivant eux-même la liste pour le sac de voyage !

    Dans mon école publique de centre-ville, où existe encore une vraie mixité sociale, je suis contente que toutes et tous les élèves aient pu partir.

    OUI, c'est pour mon projet de classe, l'essentiel ! Et culturellement, découvrir la verte campagne (Ouille ! Les orties ça brûle !) ; la vie en collectivité ( Oh NON ! Il/elle ronfle ; pleure ; remue dans le dortoir) et l'autre/le copain-la copine ( "T'as qu'une seule paire de chaussures ? Ta trousse de Toilette, c'est juste un sac plastique ?)

    Et puis, si en plus, on a sensibilisé les uns les autres à l'intérêt du développement durable, en prenant les transports publics, en consommant local, en découvrant le patrimoine régional, tant mieux !

    Dans nos classes, la première lutte contre la xénophobie, la peur de l'autre, c'est juste et simplement de vivre et travailler ensemble , tous/toutes les élèves ! Au quotidien !

    Marie-Eve Thivillier

    POUR ALLER PLUS LOIN

    1) La classe découverte

    https://www.icem-pedagogie-freinet.org/recherche/adultes/results/classe%20découverte

    2) Les responsabilités dans une classe coopérative

    https://www.icem-pedagogie-freinet.org/recherche/adultes/results/responsabilités

    UNE QUESTION

    Appropriation de son environnement ou dépaysement : que privilégier ? 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    ChrisdeLorraine
    Samedi 15 Juin à 11:19

    Quel plaisir de lire ce témoignage. C'est vraiment chouette. Et je continue à me plaire à lire ce blog ressourçant, rassurant, qui fait du bien. 

    Ne change rien, c'est super. Et bravo aussi à ton IEN d'avoir compris et accepté ton projet. 

    Bonne fin d'année scolaire. Les vacances approchent !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :