• Le vendredi précédant les vacances de Toussaint, je décide d’acheter des places pour le concert de "Boulevard des airs" au théâtre de Denain. Par la même occasion, j’envoie un message via Facebook au groupe, indiquant que notre chorale avait repris le titre « Emmène-moi » l’année dernière et que les élèves l’avaient adoré. Culotté, je demande un entretien pour « parler musique ». A ma grande surprise, après quelques courriels échangés avec le régisseur, une rencontre est organisée.

    Ce vendredi 4 novembre, les élèves de l'accompagnement éducatif chorale (composé d’élèves du CP au CM2 se retrouvant une heure par semaine hors temps scolaire) ont donc eu la chance de participer à un échange avec les deux chanteurs du groupe "Boulevard des airs" au Théâtre municipal de Denain. S’agissant d’un projet interclasse, mon directeur et les enseignants de l’école ont accepté de modifier l'organisation initiale de la journée. En effet, il me fallait du temps pour permettre aux enfants de se retrouver et de réfléchir aux questions à poser. (Il faut dire que pour ne rien arranger, c’était le jour des photos de classes.)                                                                                      

    Le déplacement a été effectué à pied. Une fois arrivés au théâtre, nous avons posé les questions rédigées le matin. Cinq élèves (CM1 et CM2) prenaient en note les réponses. Puis, les membres du groupe ont laissé la parole circuler parmi  les élèves et enfin se sont prêtés au jeu des photos.

    Plaisir VECU 177 : Une rencontre musicale interclasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pourquoi cette rencontre est, selon moi, un moment unique ?

    Je ne vais pas détailler tous les avantages pédagogiques de cette rencontre. Il suffit de lire les programmes pour relier facilement ce projet aux compétences liées aux différentes formes de langages (oral, écrit…), aux apports culturels, à la lecture… Ce qui m’a davantage touché est le point de vue humain de cette journée. Notre chorale s’est retrouvée une journée pour un but commun. Les élèves se sont entraidés : les grands ont aidé les petits à lire leurs questions, à les rédiger, à les hiérarchiser. Les petits ont pris des responsabilités quant à la gestion de la parole, des rangs (lors de notre déplacement). Par cet apport culturel, les enfants ont vécu une expérience à la fois stressante (beaucoup d’élèves m’ont fait part de leurs craintes), mais aussi stimulante. Ils ont écrit pour être lus, ils ont été écoutés par des artistes qui passent à la télévision, voire mieux : sur Youtube ! L’ordre des choses a été, durant un instant, inversé : les artistes écoutaient (avec attention et bienveillance) le travail des enfants.

    Ils ont travaillé en classe et chez eux, de manière volontaire afin d’être opérationnels en une seule journée ! (vacances scolaires obligent)

    Pour prolonger  le plaisir, certains élèves ont maintenant la tâche de rédiger des comptes-rendus de la sortie, afin d’alimenter le blog pour certains, le journal de classe pour les CE1 ou encore les textes dédiés à l’apprentissage de la lecture pour les CP. 

     Damien Bocquet

    « Maître + », Ecole Maurice Thorez,

    Wavrechain /s Demain 


    votre commentaire
  • Cette année parmi les nouvelles collègues arrivées dans l'école, il y a P. qui a la classe juste à côté de la nôtre, un CM1/CM2. Et elle fait plein de trucs très chouettes avec les enfants de sa classe, elle accueille réellement les enfants, et sa classe est vivante, agréable, créative...

    Hier, en revenant du marché de Mouans-Sartoux où nous étions allés faire des lectures publiques de nos poèmes et textes poétiques, trois des enfants de la classe sont allés lire au CM1/CM2 des textes et en ont offert.
    Ils en ont lu beaucoup, ont échangé sur comment ils écrivaient, quand, pourquoi...

    En fin d'après-midi, un des enfants m'a remis le texte suivant destiné à la classe :

    Nos voisins les poètes aux cinq sens...

    Régulièrement ce sont nos nez qui sont sollicités par les desserts que vous préparez.

    Nos regards sont attirés par vos productions sur lesquelles nous jetons un oeil discret lorsque votre porte est ouverte.

    Nous parvenons à nous toucher lorsque nous jouons ensemble aux récréations ou lors des ateliers.

    Aujourd'hui ce sont nos oreilles qui ont été sensibles à la lecture de vos jolis poèmes variés.

    Il reste le goût pour terminer l'éloge des cinq sens... alors goûtons et apprécions simplement le plaisir de vivre ensemble dans cette école.

    Merci pour ces moments partagés.

    La classe de CM1/CM2

    Un texte qui a ému pas mal d'enfants, qui a aussi animé une discussion qui pourrait se résumer ainsi : C'est vrai que se dire des choses comme ça c'est bien et on ne le fait pas assez... 

    C'est quand même super d'avoir des voisins comme P. et sa classe.

    Jean-Charles Huver


    votre commentaire
  • J'ai eu la chance de rencontrer puis connaître Serge Boimare, ancien directeur pédagogique du centre Claude Bernard à Paris, et auteur entre autres de "Ces enfants empêchés de penser", dans lequel il nous décrit comment une approche des textes de la mythologie peut aider des jeunes en difficultés à se confronter sans se mettre en danger à leurs problématiques et à se libérer peu à peu pour avancer. Depuis, il promeut l'idée d'un nourrissage culturel pour tous les élèves.

    J'ai eu la chance de le rencontrer lorsque j'ai moi-même imaginé - avec mes deux casquettes, celle d'enseignant et celle de clown de théâtre - et fait aboutir un projet sur les empêchements à apprendre vus par des clowns, projet que vous pouvez consulter ici : http://www.empechementsaapprendre.com/

    Depuis, Serge Boimare est venu au Salon parisien de la pédagogie Freinet en novembre dernier, puis dans notre école pour nous présenter plus concrètement l'idée de médiation culturelle.

    Le "plaisir à vivre" est que l'année prochaine, nous serons quatre collègues de notre école à mettre en place cette médiation culturelle dans nos classes.

    Voilà comment nous comptons procéder :

    1) Deux fois par semaine, nous lirons des textes de mythologie, de contes ou autres textes du patrimoine, en choisissant notamment ceux qui peuvent favoriser la réflexion, mais aussi l'imaginaire.

    2) Après chaque lecture à haute voix, un temps oral de réactions, de partage de sensations, de réflexions le plus libre possible sera laissé aux enfants.

    3) A l'issue de ce temps toujours oral, un autre temps qui pourrait être de création artistique, de réflexion philosophique, d'expression écrite sera proposé, adapté à la nature et à la teneur du texte lu.

    Nous faisons le pari que, comme Serge Boimare le revendique, cet enrichissement de tous par la culture, alliant exigence et plaisir, favorisera aussi en parallèle une vraie culture commune de classe propice à la coopération, aux envies, aux projets.

    PS : Un ajout de Serge Boimare :


    1 commentaire
  • Je fais partie de l’association Citérature(s), composée d’enseignants (maternelle et élémentaire/ directrice/ ancienne conseillère pédagogique), de libraires, de bibliothécaires du 18ème et 19ème arrondissements de Paris, qui a pour objectif de développer la littérature dans la cité, dans le quartier, dans les familles, à l’école. Cette année, les classes participant au projet travaillent sur l’œuvre d’Anaïs Vaugelade : auteur, illustratrice et éditrice. Après avoir découvert son univers, ses albums, et  le trajet du livre, ma classe s’est intéressée aux histoires illustrées par Perceval Barrier (qui a pour éditrice Anaïs Vaugelade). A partir de lectures, d’analyses, de débats… les élèves se sont vite appropriés les « codes » de cet illustrateur : humour, bulles de BD,  recueil d’histoires comprenant les mêmes personnages… et ont commencé à écrire et à imaginer des suites, des fins différentes.

    L’idée et l’envie d’écrire collectivement une histoire , avec nos personnages et des bulles de BD, a vite été proposée par les enfants (qui avaient vu les livres réalisés par les classes de Citérature(s) l’année dernière).

    Ayant la chance de pouvoir correspondre avec cet illustrateur, nous sommes entrés dans une phase collective de recherche sur nos personnages, leurs intentions dans l’histoire, la cohérence de nos idées… de nombreuses discussions et débats ont eu lieu, mêlant l’imagination débordante des enfants et la cohérence des choix faits tous ensemble. C’était très riche. Ce projet a pris de plus en plus d’importance et de temps, et les enfants se sont complètement investis dedans : toutes les idées étaient écoutées, discutées, votées. On repartait toujours de nos idées de départ pour justifier un choix (exemple : « le personnage de l’archéologue apprend des choses sur les momies, donc il ne connait pas tout au départ, donc c’est mieux qu’il soit jeune »). Tout est parti d’eux, des personnages (une momie et un archéologue), à la dernière page (un bébé mi momie/mi humain ( !), comme dans Le déjeuner de la petite ogresse), tout ce qui se justifiait pouvait être gardé et les élèves se sont vraiment emparés de leur histoire.

    Et Perceval Barrier est venu dans notre classe : cette rencontre a été très forte pour les enfants !  Il existe « en vrai » ! Il est « normal ». Il peut rater, fait des brouillons, essaye plusieurs fois avant de réussir. Il s’est intéressé à notre histoire et nous a guidés, donné des conseils, des directions pour continuer.

    Les intervenants d’arts visuels et de musique de l’école interviennent également : en musique, nous sommes en train d’écrire deux chansons, chantées par les personnages de l’histoire, et l'intervenant en arts visuels va nous aider pour les illustrations et commence déjà à réfléchir avec eux sur les façons de représenter les personnages. Ce projet dépasse la classe et même l’école : d’autres classes en font partie, dont une de l’école avec qui nous nous rencontrons parfois pour des « chocolats littéraires », mais aussi d’autres écoles du quartier, la librairie et la bibliothèque.

    A la fin de l’année, le livre CD sera donné aux élèves et vendu dans la librairie du quartier, en vitrine même ! Il y   aura une exposition à la bibliothèque. Cela donne du sens pour les enfants, et cela crée un lien avec les parents, que nous invitons à chaque événement, comme écouter/ participer à des lectures en librairie dans l’année.

    Samedi matin dernier, 9 élèves de ma classe et une dizaine d’une autre classe du quartier, ont lu des histoires de Perceval Barrier et d’Anaïs Vaugelade à la librairie Le Rideau Rouge … leurs parents devant les accompagner, il s’agit souvent des mêmes enfants … mais une belle surprise m’attendait ! Un de mes élèves difficiles, qui n’avait pas forcément montré d’intérêt pour ce projet, est arrivé en larmes : il avait fait une colère à sa mère (qui ne se déplace même pas pour venir chercher le livret) pour venir à la librairie, un samedi matin, écouter ses copains lire des histoires… Waouh !

    Nous avons imaginé notre histoire, il reste à l’écrire et à l’illustrer… rien que ça ! Mais mes élèves sont tellement motivés que je n’ai (presque !) plus qu’à les suivre…


    votre commentaire
  • De "service" pour la récréation j'ai trouvé un groupe de filles de CE1 pas du tout de ma classe en train de se livrer à un jeu étrange  : elles avaient ramassé des feuilles jaunes de tilleuls et elles avaient commencé à "décorer" le grillage avec, de leur propre initiative. Ce qui faisait ressembler la cour à un haut lieu du land-art ... Une installation d'automne !

     

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    En fait elles fixaient les feuilles avec la tige qu'elles arrachaient.
    Je n'ai pu résister à l'envie d'envoyer une de mes élèves chercher mon appareil photo dans la classe pour immortaliser ce beau ... cour-art !

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique