• Plaisir VECU 820 : Le Conseil, ça sert !

     En poste cette année dans une classe de CM dans une nouvelle école en milieu urbain, l'esprit coopératif me semblait très long à se mettre en place.

     Pour moi, la rentrée de janvier allait déjà me donner des indications sur l'évolution de la classe. J'ai été un peu déçue quand je voyais des moments de violence ressurgir en fin de journée (on finit à 17h).
     Au milieu d'un conseil super bruyant dans lequel les enfants se mettaient à régir spontanément à chaque nouvelle idée sans respecter les tours de parole, j'ai pris la décision d'arrêter le conseil. Réaction spontanée, très peu réfléchie, un peu inspirée par la colère aussi...
     Gros questionnement sur le tournant qu'allait prendre la classe ?

     Après quelques jours, un enfant me dit : "Maitresse, c'est injuste qu'on arrête le conseil car on est beaucoup à ne pas gêner. Je le vis comme une punition collective".
     Je lui propose alors d'en parler en réunion (on avait quand même gardé un petit temps de parole le matin : informations, propositions).
     J'explique alors que de mon côté, ce n'est pas le but, je n'ai absolument pas cette intention. Je veux juste ne pas passer des moments désagréables dans la classe. Quand on fait des choses ensemble qui ne marchent pas, je décide de les arrêter. Je leur parle des de la différence entre les décrets et les décisions parlementaires. En gros, j'étais passée à l'état d'urgence !

     Un enfant propose alors de faire un contrat de classe que chacun signerait, que ceux qui gênent au bout de trois fois soient en plus exclus du conseil d'après pour réfléchir. Sous ces conditions, je propose alors de recommencer en leur disant que je préparerai une fiche d'observation du conseil pour les enfants qui seraient dans ce cas là.

     Le Conseil a donc repris, il fonctionne. Le premier : deux enfants gêneurs. Dans leur fiche de réflexion, ils écrivent tout ce qu'ils auraient aimé dire. Conseil suivant : aucun gêneur. Interpellée par leur engouement pour le conseil, je décide alors de leur proposer en discussion philo la question : "A quoi sert le Conseil de notre classe ?"

     Et c'est là que je vis mon "moment champagne", voici le compte rendu :

     Sarah Zanettacci


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :