• Plaisir VECU 709 : Quand le conseil fait le rappel à la loi

    J’utilise une monnaie de classe. Cette monnaie est un véritable outil de gestion de groupe. C’est un outil de motivation, je travaille et je suis payé pour cela. Mon travail est reconnu dans la classe et il a une valeur. C’est un outil de sanction : je fais une bêtise, je paye une amende. Les amendes sont discutées et votées en conseil. Je dépense ma monnaie au marché organisé une fois par mois environ.


    Stupeur mardi matin ! La banque a été dévalisée, elle est presque vide. Qui a commis le vol ? En tant que garant de l’institution, je demande au(x) voleur(s), non pas de se dénoncer, mais plutôt de rendre ce qu’ils ont volé discrètement, juste de le déposer sur mon bureau. J’argumente : « Si la classe n’a plus de monnaie, il n’y a plus d’amendes mais des punitions données par la maitresse, le marché prévu vendredi prochain ne pourra pas avoir lieu, on ne peut plus louer de matériel à la classe, bref…. tout le système est mis à mal ! Je sens l’inquiétude monter : les élèves n’avaient pas mesuré l’importance de la monnaie et la place qu’elle prend dans notre quotidien.


    Arrive 15h50, c’est l’heure du rangement et des métiers. Les discussions vont bon train… On sort à 16h, j’accompagne au portail ceux qui rentrent chez eux. J’aperçois un attroupement ; des élèves de ma classe sont autour de L. Je remonte en classe : les pujaux (c’est le nom de notre monnaie) sont disposés sur ma table. Je compte. Il y en a 4353. Le montant du vol est énorme ! Je décide de provoquer un conseil extraordinaire dès le lendemain matin afin de demander une sanction applicable au(x) voleur(s).


    9 h : le conseil exceptionnel est ouvert. Le silence est lourd. Je préside. Je rappelle les faits, des pujaux ont été rendus. Le conseil doit-il se contenter de cela ? La loi n’a pas été respectée, je demande une sanction. Les voleurs se désignent immédiatement. Chacun s’exprime sur ses motivations, les conditions, ce qu’il s’est passé…. On écoute, on ne juge pas, on essaie de comprendre. Les vols se déroulent pendant les récrés car certains restent en classe. M raconte : « On se met au défi : t’es pas cap de voler dans la banque ! ». Deux voleurs ont préparé une lettre pour s’excuser. Ils la lisent devant toute la classe. Le conseil est touché. A. se met à pleurer. M. en a parlé à la maison et a préparé sa lettre avec sa mère. Des élèves remarquent que les « voleurs » ont pris l’initiative de rendre la monnaie volée et de préparer une lettre d’excuse : il faut reconnaitre que c’est bien. J’acquiesce mais nous devons discuter de la sanction. Q rappelle que le conseil avait décidé il y a deux mois environ des dispositions à prendre en cas de vol. Je me souviens effectivement que nous avions parlé de cette éventualité. Les élèves avaient demandé à ce que la banque soit fermée à clé afin d’éviter cet écueil. Finalement nous n’avions pas donné suite car trop lourd à gérer.


    La discussion continue sur le rapport à la loi, quelle sanction, qui doit la donner ? Un élève propose de créer le métier de juge. J’exclue d’emblée cette possibilité. « Le conseil doit prendre ses responsabilités. Nous recherchons dans le cahier du conseil et nous retrouvons la décision prise : « En cas de vol, le fautif devra rembourser la somme volée et le conseil donnera une punition ». C’est écrit noir sur blanc et cela a été voté en conseil. Nous y voilà. Mais quelle punition ? Réflexions et propositions : deux propositions apparaissent. 1) Les voleurs seront ceinture dorée de comportement. 2) Les voleurs ne passeront plus au bilan (c’est le moment de la paye) pendant un temps en rapport avec le montant volé.
    Le conseil vote finalement que les voleurs peuvent choisir leur punition entre ces deux propositions. Deux choisissent de passer ceinture dorée, ils perdent tous leurs droits. Leur situation sera réexaminée à chaque conseil. Les autres choisissent de renoncer au bilan pendant 4 voire 6 semaines. Les voleurs assument parfaitement la sanction. Le conseil décide également que les parents ne seront pas prévenus car le problème a été réglé en interne et qu’il n’est pas nécessaire d’alourdir la sanction.


    Ce matin, je les ai vus grandir. Ils ont discuté, proposé, voté et sont arrivés à une solution satisfaisante pour le groupe. Quel bonheur et quel plaisir de pouvoir vivre ça.


    Véronique Druot – CM2 à Pujaudran (32)


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Sabine
    Mercredi 1er Mars à 17:59

    Bonjour et bravo pour ces moments plaisirs que je lis sur le café pédagogique. Ce fonctionnement de monnaie de classe m’intéresse bien : est-ce possible d'en savoir un eu plus sur son fonctionnement ? Est-ce que c'est une proposition du conseil ? Merci d'avance

    Sabine

    2
    Druot Véronique
    Jeudi 2 Mars à 19:47

    Bonjour,

    j'ai une monnaie intérieure depuis plusieurs années. IL est décidé en conseil comment on en gagne (par son travail, son métier, en vendant des objets fabriqués au marché), ce n'est pas un bon point mais c'est l'effort qui est payé (un exercice recommencé, recopié est de nouveau payé). cela signifie que le travail que je produis à une valeur. Comment on en perd : les amendes remplacent les punitions. L'amende la plus élevée est l'amende "On ne se moque pas" c'est la loi. Son montant est voté en conseil. J'utilise la monnaie pour louer du matériel à la classe (j'ai oublié ma trousse, j'en loue une à la classe). Les amendes sont proposées et votées en conseil. On en perd en achetant des objets au marché. De plus la monnaie dans ma classe a une fonction mathématique car elle est fractionnaire ; je suis payé en 1, en demi, en tiers et en quart puis il y a des billets de 2, 5, 10, 50, 100, 500. Lorsque les enfants passent au bilan (moment de la paye), ils font les échanges : 4 quarts contre 1, etc. Ils pratiquent la fraction quotidiennement.

    Je reste à ta disposition si tu souhaites plus de détail sur ce fonctionnement.

    Véronique

    3
    Vendredi 24 Mars à 20:59

    Bonjour,

    Je suis très intéressée par votre fonctionnement de monnaie,travail,amende...pourriez-vous me donner des d'informations complémentaires?

    D'avance merci!

    Katymaureen

    4
    Druot Véronique
    Mardi 28 Mars à 21:07

    Bonjour,

    C'est une monnaie fractionnaire. Les enfants passent au bilan tous les 15 jours individuellement. C'est le moment où on fait le point sur le travail du plan de travail. Ils présentent leur carnet de littérature, cahier de poésies.... Les travaux à faire sur la quinzaine sont notées sur le plan de travail et sont payés à ce moment là. Les enfants sont aussi payés pour leur métier. Je ne sais pas quelles autres infos te donner. C'est un facteur de motivation pour les élèves, mon travail est reconnu et c'est un outil de travail mathématiques (échanges sur les fractions).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :