• Plaisir VECU 924 : Changement de regards

    J'ai une classe de CM1/CM2 dans un quartier populaire où les difficultés d'enseigner ne manquent pas.

    Heureusement, les occasions de "plaisir de ma classe" existent. En témoigne cet article : http://laclasseplaisir.eklablog.com/plaisir-vecu-28-je-peux-l-emmener-a-la-maison-a112801444

    Et puis, arrive cette surprise que je vais vous raconter :

    Au début de cette année, j'avais mis en place le désormais traditionnel "Quoi de neuf ?", moment précieux de partage entre élèves, pendant lequel ils peuvent faire partager leurs événements de vie, leurs réalisations, leurs projets.

    Malheureusement, ce temps a vite tourné en rond dans ma classe, l'essentiel des passages se bornant à raconter les matchs de foot et jeux vidéos ou les petites histoires du quartier (comme "J'ai vu ta cousine au parc"). Bien entendu, ils ont leur place dans le "Quoi de neuf ?", mais avec la limite qu'au bout d'un moment, il n'y a plus grand chose à découvrir et à apprendre, et donc peu de possibilités de rebondissements. J'avais donc décidé d'arrêter le "Quoi de neuf ?" en février.

    Et puis, récemment, j'ai fait le choix de le remettre dans l'emploi du temps, mais sous une nouvelle appellation : "Présentations". Evidemment, ça modifie quelque peu l'esprit de ce temps d'expression, mais mon but était qu'on ait davantage de concret dans le contenu, et ça a bien changé les choses.

    La semaine dernière, trois enfants s'étaient inscrits pour ce moment, deux pour des exposés et la dernière pour nous présenter quelque chose, mais je ne savais pas quoi.

    Appelons cette élève  D.

    D : "Je voudrais vous parler de ce que je fais avec mon orthophoniste. Je vais la voir depuis le début de l'année, car je confonds de nombreux sons entre eux, le <t> et le <d>, le <ch> et le <j>..."

    Et là, D. s'est mis à raconter quand elle était suivie dans la semaine, ce qu'elle faisait avec l'orthophoniste, aidée dans sa présentation par une une fiche qui montrait le travail effectué avec elle."

    Et D de commenter avec précision la feuille, soudainement fière de ce qu'elle était en train de faire, la classe totalement silencieuse et à l'écoute, comprenant tout d'un coup pourquoi elle avait des difficultés en orthographe - alors qu'habituellement, de nombreux élèves ne se privaient pas de se moquer d'elle pour ses erreurs - et moi, stupéfaite par ce qui était en train de se passer, même si régulièrement, je parlais avec elle de son travail en orthophonie.

    En y réfléchissant à nouveau, je me souviens que la veille de son passage, un enfant s'était moqué d'une confusion de son qu'elle venait de faire et D. avait eu les larmes aux yeux. Elle voulait le jour de la présentation me montrer sa fiche de sons, mais là, avec les possibilités qu'offre ce temps de Présentations, elle s'est sentie autorisée à la présenter à toute la classe, et pas seulement à moi, ce qui a changé beaucoup de choses dans le regard porté sur elle.

    A noter qu'ensuite les élèves se sont mis aussi spontanément à chercher des exemples de confusions de sons (comme "cheveux" et "je veux"), prenant ainsi tout cela au sérieux.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Mai 2015 à 10:54

    Super! Voilà un moment où l'enseignant peut être fier du climat de confiance qu'il a su instaurer dans sa classe.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :