• Plaisir VECU 808 : Elan de solidarité

    A l’école, dans la cour de récréation, il y a des modes. Et en ce moment, la mode, c’est les billes. La cour est jonchée de petites boules multicolores devant lesquelles s’inclinent filles et garçons. « Tu m’joues ? Pour de la vraie ou pour de la fausse ?.... » Les couples se font et se défont au gré des parties. Mais parfois la gaieté et l’enthousiasme du début font place aux larmes et à la colère : les règles du jeu n’avaient pas bien été édictées, acceptées, comprises… et les deux protagonistes ne sont pas d’accord sur le résultat, alors ils vont chercher l’adulte pour les départager. Cela m’est arrivé à moi, parfois, de devoir intervenir, eh bien ce n’est pas facile de tirer tout ça au clair. Alors vite, on va en parler en classe !

    S’ensuit le conseil d’enfants « spécial billes ». On discute, on met en place des scénarii pour que les règles soient posées, comprises dès le début de la partie, et on revient sur le règlement de billes que les adultes du périscolaire l’année dernière avaient établi. Les enfants font de nouvelles propositions qui vont être soumises lorsque enseignants et animateurs se réuniront pour se mettre d’accord pour revoir le règlement des billes de cette année.

    Je me sens enthousiaste et confiante car l’année dernière, je n’avais pas du tout pensé à demander aux enfants comment était vécu ce règlement, qui avait été imposé aux enfants par l’équipe du périscolaire. De voir mes élèves s’en emparer, dire leurs désaccords et faire des propositions, me remplit d’admiration, de gratitude et de fierté pour ces enfants libres de dire, de choisir, de critiquer et de proposer.

    Mais je n’étais pas au bout de mes surprises…

    Lors de cette discussion, un élève explique que certains enfants tournent autour des joueurs de billes. Ils sont tristes, ou en colère, car ils n’ont pas de billes, eux. En effet leurs parents ne veulent pas en avoir à la maison à cause d’un petit dans le foyer, ou tout simplement ne pas en acheter. Alors les enfants sont condamnés à regarder avec envie, jalousie, ou encore tristesse leurs camarades s’amuser.

    Mes élèves ont été touchés par cette situation et deux d’entre eux proposent d’organiser un don de billes au sein de la classe afin que chacun puisse en avoir. On vote, majorité ! Tout le monde est d’accord avec cette proposition.

    On décide de dédier une boîte à cet effet.

    Plaisir VECU 808 : Elan de solidarité

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les enfants à l’initiative de cette idée passent dans les rangs, boîte à la main. De nombreuses mains se soulèvent et laissent tomber dans la boîte une ou deux billes, parfois gagnées le jour même. On liste les enfants qui n’ont pas de billes, ceux-ci en reçoivent deux à la fin de la quête.

    Cette boîte est placée sur une table de la classe et chacun peut y déposer ou venir y chercher une bille.

    Que ce soient les enfants donateurs ou les enfants receveurs, tous étaient ravis : fiers d'avoir donné, partagé ou d'avoir reçu, d’avoir été pris en compte. Tous les élèves de ma classe peuvent maintenant aller « tiquer de la bille » !

    J'ai été vraiment touchée par cet élan de solidarité spontanée dont les enfants ont fait preuve et très fière aussi de voir qu’au sein de ce groupe il y avait assez de confiance, de liens, d’empathie entre les enfants pour que de telles propositions puissent voir le jour.

    UN GRAND BRAVO A MA CLASSE DE CE1 !!!!! 

    Mylène de Sainte Marie


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :