• Plaisir VECU 546 : C'est quoi un débat ?

    Aujourd'hui, atelier DVDP. Ca veut dire : Discussion à Visée Démocratique et Philosophique. Une quinzaine d'élèves de la sixième à la troisième, avec une technique magnifique développée par mon copain des Cahiers pédagogiques Michel Tozzi.

    Un président élève, sûr de son rôle car il est clairement défini et rappelé systématiquement, distribue la parole, la propose à ceux qui ne disent rien, fait respecter le cadre, le respect de l'autre, des mots de l'autre et donc des siens, un reformulateur qui écoute et, à la demande de l'animateur, redit, reformule, pour être sûr du discours tenu, et un animateur, en l'occurrence, moi.

    Aujourd'hui, c'était "les relations entre les sexes". C'est notre deuxième séance sur le sujet. M. est présidente, ils veulent tous être président mais ne se proposent pas si d'autres n'ont pas encore assuré la fonction.
    On commence, M. lit sa fiche fonction, L. la sienne, moi la mienne… et tout tombe à l'eau.

    D'incongruité ! Hier, certains d'entre eux, même des sixièmes (en partie), ont assisté au spectacle affligeant, honteux, du débat présidentiel ! Comment leur dire ma honte d'adulte, ou même simplement de Français ?

    Alors, j'interromps le débat, il n'a d'ailleurs pas commencé, et je leur dis mon admiration devant leur respect des règles, devant leur volonté farouche, depuis le début de l'année, de venir bénévolement, sur leur temps de repas, participer à un débat qui est toujours un modèle et illumine ma journée. Ils sont très surpris, par mes mots d'adulte envers eux, enfants, et par mon émotion. "Monsieur, est-ce qu'on peut en parler du débat d'hier ?". Je leur dis ma gène : je ne me sens pas le droit de parler politique, de dévoiler un peu mes opinions, même si, ils me le diront, ils les connaissent par ma façon de faire cours, de m'adresser à eux, les ateliers de philosophie, les conseils d'élèves… Alors, j'ai proposé qu'on débatte sur … le débat. Qu'est-ce que c'est qu'un débat ?

    Ça n'a pas été très long, les trois quarts d'heure prévues étaient bien entamés. Ils ont à nouveau été juste géniaux, affichant des différences qui les faisaient grandir, qui les faisaient réfléchir. 

    Heureusement, ils étaient là, aujourd'hui, c'est eux qui m'ont aidé.

    Jean-Charles Léon, Professeur de musique en collège


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :