• Plaisir VECU 211 : S et Z réunis !

    Cette année, j'ai eu ENFIN une vraie classe multi-âges : CP/CE1/CE2.

    Il a fallu du temps pour que la classe « roule », que les élèves s'y retrouvent dans les fichiers de travail collectifs, apprennent à gérer leurs plans de travail, se saisissent des outils (dictionnaires, fichiers de vocabulaire, matériel de manipulation mathématique..), se lancent dans des projets, donnent leur avis, cherchent, inventent, osent...

    Et ce matin, c'est la cerise sur le gâteau ! Quel bonheur !

    Je m'explique : Comme nous partons en classe verte en ce mois de juin, il faut prévoir les repas qui seront faits en autonomie.  Deux élèves avaient téléphoné la semaine dernière à la boulangerie pour s'assurer des jours d'ouverture. Restait l'épicerie. Chacun s'active ce matin tranquillement quand retentit un cri «  Et l'épicerie ! Il faut téléphoner ! »

    C'est S. un grand costaud de CE2. C'est un enfant studieux, mais mal à l'aise dans son corps trop grand, trop gros, maladroit dans ses gestes et ses relations. Un timide qui zézaie. Un anxieux qui panique quand bien souvent il se retrouve décalé, perdu dans sa page ou dans son discours. Je lui réponds calmement qu'en effet c'est son travail, il s'y était engagé. Alors, avec un sourire ravi, il fouille et trouve le bottin. Longuement, il cherche le numéro. Puis part demander le téléphone dans la classe voisine.  « Taisez-vous tous ! Je vous répète mon texte ! » lance-t-il péremptoire. Chacun l'écoute. N. lui précise qu'il vaut mieux demander « Êtes-vous ouvert ? » plutôt que «  Êtes-vous disponible ? » A. lui conseille de parler lentement parce qu'il a un cheveu sur la langue. "Ça y est, je suis prêt maîtresse. Mais j'ai trop trop peur ! »

    Et S. se lance. Toute la classe l'écoute, dans un silence absolu s'expliquer au téléphone, demander, répondre à des questions. Je n'ai pas pensé à mettre le haut-parleur. C'est fini. Il raccroche. Il a une mine réjouie. « Si tu savais comme j'avais peur maîtresse ! »
    Il a conscience d'avoir osé se lancer, dépassé sa timidité, vaincu ses difficultés d'élocution. Il rayonne ! Et moi, j'ai vu un enfant chercher avec patience dans l'annuaire, prendre à bras le corps un travail et tenir son engagement. Réussir, avec l'appui de toute la classe. Et l'air de rien, la classe entière pouvait parler en franchise du zézaiement de S.

    Marie-Ève Collard-Thivillier
    St Etienne 42


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :