• Plaisir VECU 138 : Une belle solidarité

    Mon ASEM a trouvé plein de feutre barbouillé par terre sous la grande table "arts plastiques" hier en faisant le ménage. Elle m'en parle ce matin. Je n'avais rien vu...

    Je décide donc d'en parler au moment "J'ai un problème" du Conseil de classe, en expliquant que ceux ou celles qui ont fait ça doivent s'excuser devant la classe et nettoyer pour qu'on ait une belle classe, car c'est important d'être dans un lieu agréable pour tous... Personne ne moufte!

     J'explique que mentir est plus "grave", qu'une faute avouée est à moitié pardonnée et qu'une fois réparé, le problème est oublié...

    On discute ensemble où l’on peut dessiner dans la classe, sur quels supports, avec quoi... On réexplique la règle concernant le matériel de la classe, l’importance d’y faire attention…

     Finalement, personne ne se dénonce et personne n'a rien vu... (une certaine « solidarité » et pas de désignation abusive d'un bouc émissaire; ce qui m'a bien plu !)

    Puis l'élève "le plus turbulent", appelons-le Gaspard, (sur lequel j'avais quelques soupçons) affirme que ce n'est pas lui qui a gribouillé par terre, mais qu’il veut bien nettoyer !  (Je le crois, vu sa réaction : d’habitude il est tout gêné quand il ment et se trahit lui-même). A ce moment là, d’autres voix s’exclament en chœur : "Moi aussi ! Moi aussi ! Moi aussi !" Je n’ai pas compté, mais il s’agissait bien des ¾ de la classe… Waouh ! Vive la solidarité et l'entraide ! Je les ai félicités pour leur proposition et on a remercié Gaspard qui a nettoyé!   

    J’ai été touchée par la spontanéité et la gentillesse de Gaspard, relayées par le reste de la classe. Nous tournions en rond et je pense qu’il a essayé de trouver une solution pour sortir la classe de cette impasse. Gaspard est un élève qui s’implique beaucoup dans la vie de la classe, fait de nombreuses propositions…

    Lorsque j’ai parlé de cet événement à sa mère, Gaspard était fier et a répondu que c'est important pour lui d'avoir une belle classe propre !

     J’ai l’impression que les institutions comme le Conseil, les moments de présentations et d’apprentissages mutuels qui en découlent, favorisent ce climat d’entraide et de solidarité. Lors des conseils, les enfants prennent l’habitude de parler de leurs problèmes et essayent ensemble de trouver des solutions. Ils sont tous concernés par le mal être de l’un d’entre eux. Ils prennent également l’habitude de se féliciter les uns les autres que ce soit par rapport à leur comportement ou leurs apprentissages et toute la classe a pris l’habitude applaudir  chaque enfant félicité. En janvier le Conseil avait décidé que Gaspard ne pourrait plus jouer au coin cuisine car il lançait les jouets, embêtait ses copains et ne rangeait jamais. Au retour des vacances, Gaspard a demandé au Conseil s’il pouvait à nouveau jouer dans cet endroit. Tous ont accepté (y compris mon ASEM et moi-même) à la vue des efforts et progrès de Gaspard durant les mois précédents. Est-ce que Gaspard voulait à son tour remercier le Conseil en proposant de nettoyer la classe ?... 

     Quoi qu’il en soit, depuis la rentrée il n’y a pas eu de problème au coin cuisine et Gaspard a été félicité au Conseil. Son nombre de croix de « gêneur » a véritablement diminué et il n’a pas été mis temporairement à l’écart du groupe pour un comportement dérangeant.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    celine
    Jeudi 12 Mars 2015 à 10:39

    je suis peut-être émotive car en pleine préparation du CRPE mais votre article m'a tiré quelques larmes. Quel plaisir de lire ce genre d'articles ! Et en plus cela donne des idées de "trucs" qui marchent.


    Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :