• Plaisir VECU 10 : Des mots sur des maux

    Au "Quoi de neuf ?" de jeudi matin se présentent I. et J.A. :

    - Ce matin, nous allons vous parler de harcèlement à l'école (le silence qui salue chaque QDN est un peu plus assourdissant et je sens ma main se crisper un peu sur mon stylo de preneur de notes ; un rapide regard vers la stagiaire, qui est venue visiter ma classe Freinet avant de partir en emploi civique en Géorgie, me confirme qu'elle est, elle aussi, aussi surprise que captivée.)

    I. prend la parole et nous délivre qu'elle a subi du harcèlement pendant six ans dans son ancienne école privée sous prétexte qu'elle n'était pas pratiquante catholique, et qu'elle n'avait donc réussi à ne se faire aucune amie, qu'elle était régulièrement insultée, battue parfois dans les toilettes par ces petites consœurs à soquettes blanches ... Elle se sentait vraiment de plus en plus mal "à l'intérieur" et elle ne savait plus comment faire.

    - Tu n'as pas cherché à en parler à quelqu'un ... à un adulte ... à tes parents ? lance, inquiet, O.

    - Si, j'en ai parlé à ma mère au début. Elle a demandé à voir les parents d'une enfant en particulier. Après, c'était pire !... Je n'ai pas osé en reparler ensuite, même pas à ma maîtresse ou à la directrice ... et ça duré six ans de la PS au CE2 ... j'ai même pensé à en finir ... mais j'ai surtout supplié à mes parents de me changer d'école ! et ouf, ils ont fini par accepter, l'année dernière.

    On sent tous I. heureuse et tellement soulagée. Son sourire en dit long !
    Puis c'est au tour de J.A. de prendre la parole.

    - Et bien moi, comme vous le savez, cela fait un certain temps que je subis du harcèlement à l'école ...

    Je vois une petite fille baisser les yeux, et je ne peux pas m'empêcher de me rappeler que J.A. est souvent inscrite sur l'ardoise des "messages clairs" (pour en savoir plus : Messages clairs), même si cela a fortement diminué ces derniers temps... La stagiaire écarquille un peu plus les yeux, l'agitation de son stylo se suspend quelques instants...

    - Dans cette classe, je me sens beaucoup mieux ... j'ai trouvé le moyen de vous en parler et je remercie Mr G. et la pédagogie qu'il nous propose pour offrir des moments de parole dans la classe, je remercie I. de m'avoir accompagnée et encouragée pour parler de ce sujet qui m'a fait beaucoup de mal à moi aussi.

    - Et ça continue encore cette année ? (la question de M. qui me démangeait les lèvres a été posée...)

    - Oui ça arrive encore parfois ... dans les toilettes, on me bloque la porte ... au gymnase, on me dit dans les vestiaires que mes chaussures ou que mes habits sont moches ... l'autre jour on m'a volé mon pantalon de rechange après le rugby...

    Je me rappelle en effet de cet incident ... j'avais l'impression que les filles de la classe s'étaient relayées avec elle pour faire des allers-retours pour voir si une autre n'avait pas un vêtement de secours. On en avait même trouvé un à la garderie et A. lui avait rapporté un bas de survêtement, vu qu'elle était retournée manger à la maison. Je n'avais pas vu de moqueries, que des aides de camarades à une autre en difficulté ... j'en avais même parlé aux collègues plus anciens de l'école, qui s'en étaient d'autant plus réjouis que c'était la petite J.A. dont la fratrie subissait les moqueries depuis toujours ... Là, je suis vraiment suspendu et ému de cet échange qui commence dans la classe.

    - Mais on t'avait aidé à en retrouver un de pantalon ?..
    - On t'a même gardé la porte !
    - Je t'avais rapporté un survêtement de chez moi...
    - Oui c'est vrai, et je peux vous dire que ça m'a fait vraiment chaud au cœur ... et que si j'ai trouvé la force de venir vous en parler aujourd'hui, c'est justement grâce à ça.

    Waow ... on peut sentir beaucoup de sentiments dans l'atmosphère de la classe. Les sourires de J.A. et de I. font échos aux autres qui se sentent fiers de participer à avoir changé le sens du "sort"... Je suis un peu KO et je devine et vois des larmes retenues dans le coin de certains yeux, dont ceux de la jeune stagiaire...

    A la récré, elle viendra m'avouer qu'elle a été carrément "scotchée" d'avoir pu entendre des mots comme cela sur des maux comme ceux-là ... et que petite, elle avait elle-même subi du harcèlement à l'école. En lien avec ses études actuelles d'éduc spé ? possible ... en tous cas elle a passé un long moment le midi et le soir en quittant l'école pour me remercier de cette journée, qu'elle m'encourage à poursuivre et à faire savoir de la pédagogie Freinet et des messages clairs, et de la liberté de paroles des entretiens du matin, du regard bienveillant des élèves et du maître dans les activités qu'elle avait pu voir. Je la sens transformée par ce vécu. C'est à mon tour de cacher mes larmes de l'émotion qui monte ... C'est vraiment chouette cette péda ... Me voilà boosté encore un peu plus dans mes certitudes  !

    Philippe G


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :