• Chic ! Nous aurions obtenu une classe découverte demandée pour la troisième fois consécutive.  La réunion aurait été un succès, les enfants seraient tous impatients et nous serions en route pour découvrir un nouvel environnement.

    Lundi, c'est le premier jour de cette grande aventure. Nous nous réunissons dans une salle de classe avec les enfants et les autres adultes qui nous accompagnent. Le programme des activités est présenté. Nous allons pouvoir y mettre notre grain de sel : créer des équipes de trois élèves qui auront une mission quotidienne à accomplir.

     Il y aura les équipes suivantes :

    - l'équipe des écrivains, chargée d'inventer une histoire- fiction, en lien avec la classe de découverte.

    - l'équipe des journalistes, en charge de la rédaction d'articles sur la journée écoulée, comme au journal télévisé.

    - l'équipe des mathématiciens, dont le rôle sera d'inventer des problèmes mathématiques à partir de ce qui est vécu ou de l'environnement proche.

    - l'équipe des scientifiques, qui devra préparer un exposé ou mener une expérience sur un thème propre à ce nouveau lieu.

    - l'équipe des artistes plasticiens, qui devra réaliser une œuvre à partir de ce qu'elle aura vu ou collecté.

    - l'équipe des musiciens-danseurs-chanteurs, qui nous proposera une scène de son choix.

    - l'équipe radio, qui devra composer  un enregistrement sonore et ou visuel à partir de sons et images captés durant la journée.

    - l'équipe photo, qui  sera elle en charge de la prise de vues, puis de la sélection des photos en vue d'une exposition au retour de la classe découverte.

    Les équipes seront constituées avant le départ en fonction des désirs des enfants et des considérations de l'enseignant (composer des équipes hétérogènes, mélange garçons-filles, petits-grands). Elles resteront les mêmes pour ces missions tout au long du séjour, sauf en cas d'incompatibilité majeure.

    Chaque jour, une rotation est faite entre les équipes, afin que chacune puisse explorer chacun des regards.

    Tout le travail effectué par ces équipes sera l'objet d'une présentation aux parents au retour de la classe nature. Et par ailleurs, une partie de ce travail pourra aussi être mis en ligne sur le blog de la classe, s'il existe.

     

     


    3 commentaires
  • « Jérémie chante et il m’empêche de travailler ». « Jérémie fait que de parler pendant le travail individuel, j’arrive pas à me concentrer »… Jérémie ci, Jérémie ça… le frigo, qui accueille notamment les critiques des uns envers les autres, sature rapidement en ce début d’année des reproches faits au fameux Jérémie.

    Conseil de classe. On fait le tour de la question, et puis rapidement, on cherche à trouver une solution pour aider Jérémie à ne plus indisposer et empêcher les trois camarades de la table 3 de travailler dans le calme.

    Sans se démonter Jérémie explique au Conseil qu’il a besoin de souffler de temps en temps dans la journée, qu’il n’arrive pas à rester concentré pendant tout le temps de travail individuel.

    On discute, on s’explique et puis on propose des solutions. Parmi celle-ci, l’une d’elle émise par un enfant de la classe m’interpelle. « Et si on avait un endroit dans la classe où on pourrait s’isoler cinq minutes pour retrouver son calme, s’apaiser, se détendre pour ensuite revenir se mettre au travail calmement ?»

    Rapidement, la proposition est acceptée par la majorité de la classe. Notre coin île déserte vient de naître. On décide que ce havre de sérénité se trouvera dans le fond de la classe, qu’il ne pourra accueillir qu’un élève, pendant cinq minutes, qu’on n’aura pas le droit de lui parler et que ce dernier ne pourra pas s’adresser aux autres non plus. Une île vient de naître, qui s’y échouera le premier ?

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique